Blog

Enquête Ifop | Eoliennes : plus on en sait, moins on les aime.

Un quizz de 18 questions (Vrai/Faux) sur l’énergie éolienne, réalisé auprès d’un échantillon représentatif de la population française, a montré que les personnes ayant une très mauvaise image de l’éolien obtenait un score supérieur de 40% aux personnes ayant une très bonne image de cette énergie. L’enquête souligne ainsi que l’adhésion des Français aux éoliennes, relevée dans des enquêtes précédentes, n’est pas fondée sur des faits mais sur des croyances erronées.

Les grands enseignements de l’enquête

Comme l’a encore montré l’enquête Harris Interactive du 27 janvier 2021, les sondages se suivent et se ressemblent pour l’éolien, dont la bonne image dans la population française se confirme régulièrement. Mais que cache cette adhésion ? Une enquête Ifop, menée pour l’association Documentaire et Vérité, démontre que les Français sont globalement mal informés – et ce spécialement si l’opinion qu’ils ont de l’énergie éolienne est positive. Les personnes déclarant avoir une image très positive des éoliennes ont ainsi une moyenne de 9.1/20 au quizz de connaissance administré lors de l’enquête, contre 12.8/20 pour ceux déclarant en avoir une image très négative, soit un écart de 40% entre les notes moyennes des deux groupes. On constate donc que l’opinion des Français sur cette énergie est inversement proportionnelle à la connaissance qu’ils en ont.

Il est de toute façon important de nuancer l’opinion favorable qu’ont les Français de l’éolien, puisque s’ils sont une majorité des sondés à déclarer en avoir une bonne image, ils sont en revanche 53% à se déclarer opposés à l’installation d’une éolienne à proximité de leur habitation (phénomène connu sous le nom de « Not in my backyard »). Notons par ailleurs que ceux se déclarant très favorables à une éolienne près de chez eux sont 76% à penser que la distance minimale entre parc éolien et habitations est de 1500 mètres, contre 500 mètres en réalité (source : Article L515-44 du Code de l’Environnement).

Les questions les plus clivantes

Il est intéressant de s’arrêter sur les questions enregistrant les plus gros écarts entre les différents groupes.

  • Les « très bonne image » sont 86% à penser que l’éolien a une meilleure empreinte carbone que le nucléaire, ce qui est faux (source : rapport du GIEC), contre seulement 23% pour les « très mauvaise image », soit un écart de 63 points.
  • Sur le volet écologique encore, on note des écarts de bonnes réponses de 100% entre ceux ayant une très bonne image de cette énergie et ceux en ayant une très mauvaise. Les partisans des éoliennes ignorent très majoritairement qu’elles rejettent d’importantes quantités d’aluminium en mer (source : Le Figaro), qu’elles ne sont pas totalement recyclables (source : Véolia), et que l’éolienne est le moyen de production électrique utilisant le plus de métaux rares (50% d’écart sur cette question ; source : Programmation Pluriannuelle de l’Energie).
  • Enfin, la moitié des « très bonne image » pensent que les pays avec le plus d’éoliennes sont ceux avec le prix de l’électricité le plus faible – on constate l’exact opposé (source : Eurostat) – contre seulement un cinquième des « très mauvaise image », soit là encore un écart de bonnes réponses de plus de 100%.

Voilà quelques exemples d’idées reçues qui faussent le jugement des Français en leur présentant les éoliennes comme un moyen de lutte contre le réchauffement climatique et comme une source peu chère d’électricité. Les deux affirmations étant erronées, du moins dans le cas de la France dont l’électricité est parmi les plus décarbonées et les moins chères d’Europe.

Le film pour informer les Français

Devant une telle méconnaissance du sujet, l’association Documentaire et Vérité a décidé de réaliser un documentaire sur l’énergie éolienne, « Eoliennes : du rêve aux réalités ». Le film, dont le financement participatif a déjà récolté près de 100.000€, sera diffusé gratuitement sur Youtube au cours du second trimestre 2021.

Le documentaire réunira les plus grands experts énergétiques français, avec notamment Jean-Marc Jancovici (membre du Haut Conseil pour le climat), Jacques Percebois (professeur émérite à l’Université de Montpellier), ou encore Dominique Finon (directeur de Recherche honoraire au CNRS). D’autres personnalités, comme Antoine Waechter (candidat des Verts à l’élection présidentielle de 1988), Henri Proglio (ancien PDG d’EDF), Hervé Machenaud (ancien Directeur de la branche Asie Pacifique d’EDF) ou bien encore Jean-Louis Butré (président de la Fédération Environnement Durable) viendront apporter leur éclairage aux Français sur la question éolienne

L’association Documentaire et Vérité

Documentaire et Vérité est une association à but non lucratif, dont l’objectif est le financement participatif de documentaires basés sur des faits vérifiables et des experts reconnus, accessibles gratuitement et diffusés en ligne.

Après l’expérience malheureuse du film Hold-up, le président de l’Association et Réalisateur du documentaire, Charles Thimon, tient à préciser : « Notre démarche se veut construite et constructive. Hors de question pour nous de tomber dans le racolage ou le conspirationnisme. Pour être retenu, chaque fait énoncé dans nos documentaires sera vérifié ainsi que vérifiable. Les téléspectateurs doivent pouvoir nous faire confiance, surtout dans le cadre d’une diffusion en ligne. »

Les documents à consulter

Contact presse

Charles Thimon (pour Documentaire et Vérité) : charles@documentaire-et-verite.com